Au pied du château d’eau de Machecoul, l’unité de production d’eau potable aura pour vocation de sécuriser l’alimentation du Pays de Retz

Publié le

Le champ captant de Machecoul assurait l’approvisionnement du secteur du Pays de Retz jusqu’au début des année 1990, à hauteur de 1 500 000 m3/an. En proie à des pollutions diffuses (nitrates et pesticides), la qualité de cette ressource s’est peu à peu dégradée, jusqu’à n’être presque plus utilisée.

Depuis septembre 2018, une nouvelle unité de production est en construction au pied du château d’eau de Machecoul. La mise en exploitation de la nappe va permettre de sécuriser l’alimentation en eau potable du territoire depuis le réservoir de Machecoul.

Les travaux de second œuvre ainsi que le montage des équipements seront achevés fin mai. Les premiers essais et les épreuves devraient débuter après l’été pour une mise en service de l’unité de production à l’automne.

Durée des travaux : 1 an (sept. 2018 à sept. 2019)
Coût des travaux : 1 280 000 €
Capacité de production : 175 m3/h, soit 3 500 m3/jour

 

C ’est technique : l’adsorption du charbon actif 

Matériau poreux, le charbon actif possède la plus grande capacité d'adsorption. A la manière d’une éponge il capte les matières organiques et les pesticides et les retient. Aucune réaction chimique n'est mise en jeu.

A titre indicatif, la surface déployée par 3g de charbon actif couvre la surface d'un terrain de football.