D’où vient l’eau ? 

14 sites de captages dont 2 en Loire et 12 en nappes
74 % de l’eau distribuée par atlantic’eau vient de prélèvements en nappe le reste est prélevé en Loire
6,1 Mm3 sont achetés à des collectivités extérieures en 2017
9,2 Mm3 sont vendus à des collectivités extérieures en 2017

 

À l’origine 

Plusieurs milieux hydrologiques cohabitent sur le territoire (socle, karst, nappe alluviale…). 

Ainsi, l’eau produite et distribuée provient :
▶ de nappes souterraines alluviales pour 51 % 
▶ d’autres nappes souterraines pour 25 %
▶ d’eaux superficielles pour 24 % 


En savoir plus sur les types de captage

 

Répondre ensemble aux enjeux de demain 

La qualité 

Grâce aux actions menées (périmètres de protection), les teneurs de pesticides sont moins élevées depuis quelques années mais de nouveaux résidus de pesticides sont détectés et les taux de nitrates restent élevés. Pour atteindre une baisse significative de ces polluants, tous les acteurs doivent participer à la reconquête de la qualité de l’eau : les usagers, les entreprises, les agriculteurs et les collectivités territoriales.  

La quantité  

Le réchauffement climatique global et le besoin croissant d’eau dû à l’urbanisation et au développement économique du département entrainent une pression sur la ressource. La recherche de ressources complémentaires doit également s’accompagner d’un effort collectif de réduction de la consommation d’eau. Retrouvez quelques gestes simples pour économiser l’eau potable.

La solidarité autour de l’eau est donc une nécessité.

 

À la recherche de nouvelles ressources  

Sur certains secteurs, des recherches en eau sont menées afin de fiabiliser la production. 
En 2017, le syndicat du Pays de la Mée a réalisé des sondages d’essais sur 3 des 4 sites retenus pour leur potentiel intéressant. 
Enfin, la nappe de Massérac a été modélisée afin de mieux comprendre son fonctionnement.
Le SAEP de Nort-sur-Erdre a lancé une étude pour réhabiliter un forage de la nappe de Saffré.